Cycle des Guerres dans le contexte Inde-Pakistan

Il est important de lire d’abord la Méthodologie de présentation du « Cycle des Guerres » afin de comprendre comment sont présentés les résultats et ce qu’ils signifient

Le cycle des guerres appliqué au conflit Inde-Pakistan

Ecarts conflit Inde-Pakistan

Données

Les épisodes de guerres indiqués ne sont pas contestables. Le fait d’y mettre des périodes de tensions est plus discutable.

Depuis la découverte du « Cycle des Guerres » en 1999 il n’y a plus eu de guerre. A cette époque, différents pays avaient été informés dont l’Inde et le Pakistan.

C’est le seul conflit récurrent qui donne l’impression de s’arrêter aux tensions sans aller jusqu’aux guerres depuis la découverte du « Cycle des Guerres ». Hasard ? Probablement.

Ces données sont gardées pour illustrer le fait que ces guerres suivent la même loi

Prévisions

Bien qu’il y ait eu un changement de gouvernement en Inde, les deux antagonistes ne semblent pas vouloir aller au-delà de simples escarmouches.

Les 2 points  d’interrogation présents sur le graphique sont là pour rappeler qu’il y a potentiellement un risque d’ici janvier 2008 puis ensuite lors de la période d’amplification autour de mai 2024.

La probabilité réelle est jugée faible ( moins de 20%). C’est un cas étrange où les causes du conflit récurrent restent intactes mais sans dégénérer en guerre, malgré quelques tensions récurrentes correspondantes à la zone d’amplification du « Cycle des Guerres ».

Mais comme ce conflit récurrent illustre bien le « Cycle des Guerres », ce contexte est gardé et continue à être présenté, même si ce sont plus des tensions qui sont attendues et constatées que des guerres réelles.

Les acteurs Inde et Pakistan ont fait preuve ces dernières années de retenue, sans que les raisons soient claires, peut-être simplement parce que quelques acteurs non identifiés se soucient régulièrement de garder ce conflit à un niveau de tension sans que cela ne dégénère en guerre.

Cependant, la montée des tensions en 2016 se traduit par un risque majeur pour toute l’année 2017

mis à jour le 25 janvier 2017