Les Retours du passé

La Théorie du Retour

La Théorie du Retour dit qu’il existe des périodes privilégiées déterminables mathématiquement durant lesquelles un événement[1] ayant marqué l’inconscient collectif[2] peut être revécu. Ces périodes sont un multiple de 3085[3] jours (soit 8 ans et un peu moins de 6 mois) avec une probabilité forte de + ou – 6 mois et une probabilité moyenne de + ou – 2 ans

Les revécus peuvent être multiples, c’est à dire revivre simultanément un événement de 8 ans et 50 ans par exemple.

Le revécu le plus fréquent est celui d’environ 25 ans (3 fois 3085 jours) ou un multiple de 25 ans

            Lorsque ces événements ressurgissent dans l’inconscient, il peut se produire un événement similaire, ou (et) provoquer un événement qui mette en cause l’ordre issu directement ou indirectement de ces événements revécus.

            Tout se passe comme si les réactions sont momentanément exacerbées durant ces périodes.

            Le Retour peut apparaître sans tension[4] préalable, la crise qui en résulte étant alors considérée comme imprévisible, sauf en connaissant les périodes de probabilité déterminées par la Théorie du Retour.

[1] Très peu d’événements peuvent être revécus, moins d’un tous les dix ans dans chaque pays. On ne sait pas aujourd’hui si les autres événements sont aussi revécus mais ne sont pas visibles ou si seuls les événements très importants provoquent cet effet retour

[2] Les événements ayant marqué l’inconscient collectif sont des événements exceptionnels ayant été vécus par le plus grand nombre de personnes. Autrement dit, ce sont les plus grands événements historiques connus. Un événement qui ne sera pas vécu et ressenti par un grand nombre de personnes n’est pas considéré comme pouvant marquer l’inconscient collectif. Par exemple un accord secret connu publiquement plusieurs années après l’accord et connu uniquement de quelques élites n’est pas considéré comme un événement ayant marqué l’inconscient collectif.

[3] 3085 jours a été déterminé en 2001 avec l’application du “cycle des Guerres”, c’est à dire à partir des dates de déclenchement des plus grandes guerres du 20° siècle. Ceci est apparu le seul moyen d’avoir suffisamment d’événements de même type pour avoir une mesure significative. La valeur de 3085 jours est considérée comme approximative (de l’ordre de quelques % max). Il n’a pas été jugé utile de la recaler avant d’avoir une explication du phénomène à l’origine du Cycle du Retour. Le jour où on identifiera un phénomène périodique à l’origine de ce phénomène constaté, ce sera plus facile d’avoir une valeur exacte. D’ici là, toutes les valeurs proposées seront approximatives et simplement plus ou moins exactes.

[4] Le retour n’est pas forcément un conflit ou une guerre. La théorie est générale même si  les applications développées en priorité sont celles liées à des guerres.

Exemple de retour de 8 ans et quelques mois :

Ces retours sont généralement peu marqués (par rapport à des retours de 25 ans)

Retour de la guerre du Kosovo en 2007

En 2007, soit un peu plus de 8 ans après la guerre du Kosovo qui aboutit à la mise sous tutelle du Kosovo, des négociations ont été relancées sur ce sujet. Comme en 1999, elles n’ont pas abouti. Comme en 1999, il y a deux camps : Russes et Serbes d’un côté qui refusent autre chose qu’une autonomie, USA et européens de l’autre qui clament qu’aucune coexistence n’est possible et s’apprêtent à reconnaître l’indépendance du Kosovo.

Le Kosovo a déclaré son indépendance en 2007.

C’est un exemple tout à fait typique conforme à la théorie du retour : la probabilité de revivre un tel événement est très forte à un multiple de 8 ans et 5 mois. Quand ceci a lieu, l’événement peut-être revécu de façon similaire ou au contraire être mis en cause. Dans le cas présent, l’événement revécu est à la fois similaire (les acteurs sont les mêmes et leur comportement est le même) et contraire par la mise en cause de l’autonomie officiellement acceptée à l’ONU en 1999.

Mais ce retour n’a pas provoqué de guerre.

Retour de la première guerre mondiale en 1923

En 1923, la France envahit la Ruhr. Cet événement est un retour de 8 ans et quelques mois du début de la première guerre mondiale.

Exemple de retour de 17 ans (2 fois 3085 jours):

La guerre de Géorgie a lieu le 8 août 2008, soit environ 17 ans après l’indépendance déclarée de la Géorgie, pendant que l’Ossétie du Sud exprime sa volonté d’indépendance, et la guerre déclenchée par la Géorgie, et avant la fin officielle de l’URSS.

Exemples de retour de 25 ans ou de multiples de 25 ans:

La périodicité de 25 ans est la plus fréquente et la plus facile à manipuler pour comprendre la Théorie du Retour.

La seconde guerre mondiale a lieu 25 ans après la première guerre mondiale, c’est un retour de 25 ans. C’est un événement similaire

Seconde guerre israélienne au Liban

La seconde guerre d’Israël au Liban a lieu en Juillet 2006, soit un peu plus de 24 ans après la première d’Israël au Liban qui a eu lieu en Juin 1982. C’est un retour de 25 ans – 1 an (inférieure à l’incertitude de + ou – 2 ans). C’est un événement similaire.

Seconde intifada ou nouvelle guerre palestinienne

La guerre du Liban entre libanais et palestiniens commence le 13 avril 1975. En ajoutant 3 fois 3085 jours plus tard c’est le 14 août 2000. Et le 28 septembre 2000, soit un mois et demi plus tard commence l’Intifada 2 qui se transforme en guerre entre les palestiniens et les israéliens. L’intifada peut être considérée comme un retour de la guerre du Liban. C’est un événement similaire.

Fin des séquelles de la seconde guerre mondiale

En 1989, 50 ans après la seconde guerre mondiale, les séquelles de la seconde guerre mondiale disparaissent et l’Allemagne se réunifie C’est un retour de 2 * 25 ans. C’est un événement qui met en cause les conséquences de l’événement d’origine.

Waterloo, retour de la révolution française de 1789

En 1789 a lieu la révolution Française, en 1814 Waterloo met fin à la révolution française et provoque le retour de la monarchie française. C’est un événement qui met en cause la révolution et restaure le pouvoir monarchique.

Désintégration de l’URSS

Décembre 1991, l’URSS se désintègre soit un peu moins de 3 fois 25 ans après la révolution russe de 1917. C’est un événement qui met en cause la révolution soviétique et met fin à l’ère communiste issue de la révolution russe de 1917

Retour de la chute du mur de Berlin et de la  désintégration de l’URSS –

Le retour de la chute du mur de Berlin (Novembre 1989) et de la désintégration de l’URSS a commencé 25 ans plus tard en 2014 : Ukraine, intimidations multiples avec d’autres pays, réaffirmation internationale de la Russie y compris dans des guerres à caractère international (en réaction opposée à l’événement initial de désintégration de l’URSS). Ce retour, commencé en 2014, devrait se poursuivre sur plusieurs années, sauf prise de conscience et compensation des dirigeants russes( ce qui n’est pas encore le cas en fin 2015). C’est le Retour le plus intéressant depuis 2014. Il est contraire à l’événement d’origine (logique négative par rapport à l’événement initial). Il ne signifie pas que l’URSS va se recréer mais que c’est une tendance qui pousse la Russie à s’affirmer. Elle ne veut pas dire non plus que la Russie redeviendra une “URSS”. Elle s’affirme mais peut aussi finir en impasse sans institutionnaliser une nouvelle puissance retrouvée. C’est le retour “structurant pour les européens”, celui-qu’ils doivent comprendre sans s’affoler.

Autres exemples

Dans les livres qui ont été publiés il y a de nombreux autres exemples, en particulier sur tous les cas qui ont permis de faire évoluer les réflexions sur les retours du passé, jusqu’à aboutir à la “Théorie du Retour”

La “Théorie du Retour” est la mère de plusieurs applications dont le “Cycle des Guerres”, aussi dénommé “Cycle du Retour”.