l’Horloge de l’Inconscient


Dessin de l'horloge de l'inconscient et du "Cycle des guerres" (Décommé aussi "Cycle du Retour

Bienvenue

Que ce soit par hasard ou volontairement, vous êtes arrivé sur ce site. Son contenu n’a pas été décrit complètement ailleurs que sur ce site. Et ce site est le seul à contenir des données à jour.

Si vous avez un solide  bon sens, une curiosité et un culot suffisant pour oser penser autrement, vous pouvez en tirer le meilleur pour vous-même.

Que vous soyez simple individu, universitaire, chercheur, politicien ou autre, vous pouvez y trouver quelque chose qui pourrait vous paraitre invraisemblable tant que votre bon sens et votre raison n’auront pas fait le tri de la vraisemblance ou l’invraisemblance.

Pour résumer on pourrait dire que l’Horloge de l’Inconscient est une union improbable entre “l’éternel Retour” de Nietzsche et l’inconscient de Freud, même s’il ne reste que les concepts de base de ces deux auteurs.

Toute critique et remarque aide à construire une expression compréhensible de nouvelles idées qui n’ont pas encore trouvé le moyen de s’exprimer pleinement.

Si vous commencez à rejeter ou contester une idée, concept ou théorie présentée ici, c’est bon signe: vous avez suffisamment de sens critique pour avancer et faire la part des choses même si votre raison commence par un possible blocage qui s’exprime dans votre rejet. Si vous le dépassez, vous serez gagnant.

Bonne chance et encore bienvenue!

 

Qu’est-ce que l’Horloge de l’Inconscient ?

Les concepts de l’Horloge de l’Inconscient s’appuient  sur un phénomène cyclique  qui a une influence  sur l’Histoire, les crises , la guerre et la paix. Cette influence est invisible, inconsciente pour ceux qui ne connaissent pas ces concepts.

Les concepts sont intellectuellement simples. Ce n’est pas la compréhension théorique qui pose problème à ceux qui en prennent connaissance mais le fait d’en accepter le principe et la réalité. La difficulté est d’aller à contre-courant des “a priori” que nous pouvons avoir sur un tel sujet, et d’accepter de confronter les idées préconçues aux éléments découverts.

Est-ce philosophique ou scientifique ? C’est un peu des deux. Certaines idées sont à peine esquissées et ne pourraient être évaluables objectivement sans un travail monstrueux qui n’a pas été fait. D’autres sont déjà des applications utilisables avec précision: elles sont objectivement évaluables et pourraient être des bases d’un nouvel embryon de savoir ou déranger certaines certitudes de notre époque au point de les bousculer, voire les mettre en cause.

Les concepts, théories et applications concernent  au départ les sciences humaines dans leur ensemble. Ils relèvent plutôt de la recherche fondamentale même si certains se déclinent en données chiffrables.

La plupart des concepts et théories sont liés.

La Théorie fondamentale est la “Théorie du Retour”. Elle serait difficilement démontrable statistiquement pour le moment. C’est plutôt un concept. Mais ce concept est la base de toutes les applications qui ont été faites et qui sont “démontrables” et “évaluables”:

  • le “Cycle des Guerres”
  • le parallélisme de l’Histoire expliqué dans certains cas

Il y a des concepts appliqués qui sont vraisemblables comme une structure du mental, de la pensée et de l’histoire dont la base est de “tourner en rond” comme dans l’éternel retour de Nietzsche.

Inconnu ? Oui à ce jour. Pour combien de temps ? Cela dépend de ceux qui en prendront connaissance et de leur capacité à s’approprier ces concepts qui sommeillent sur ce site. Pour ceux-là ce sera une opportunité qui leur permet de prendre une longueur d’avance, s’ils ne sombrent pas dans un rejet de ce qui leur paraîtrait irrationnel et complètement fumeux, faute d’en avoir compris l’essentiel.

Il y a certainement des auteurs passés, actuels et futurs dont les idées sont proches. Par exemple, le père de la polémologie, Gaston Bouthoul, pourrait considérer le “Cycle des Guerres” décrit ici comme la concrétisation de ses propres hypothèses. Oui, c’est vrai, mais Gaston Bouthoul n’est plus que rarement référencé et les hypothèses qu’il avait sur la cyclicité des guerres ne sont ni connues ni approuvées par la plupart des auteurs anglo-saxons. La richesse des auteurs, de leurs idées, permet d’envisager de trouver quelques auteurs dont les idées pourraient converger avec des parties de l’Horloge de l’Inconscient.

Pour certains, l’expression “Horloge de l’Inconscient” est comme un gros mot qui montre que son auteur n’est pas scientifique. Malheureusement il n’y a pas d’expression plus juste que celle-ci pour décrire l’ensemble des découvertes qui ont été faites. Alors, qui croire? L’inconnu, sans référence, qui s’exprime sur ce site ? … ou ceux qui sont considérés comme des auteurs philosophiques ou scientifiques reconnus qui n’ont peut-être pas compris les idées présentées.

Il faut laisser le temps faire son œuvre. Les malentendus d’aujourd’hui seront surmontés un jour. Même si ces idées finissaient aux oubliettes de l’Histoire, tous les concepts présentés ici seront réinventés. Il en est ainsi dans l’histoire des idées et recherches: une idée rejetée un jour peut ressurgir, voire être réinventée par un autre.

 

Pourquoi ce site ?

Ce site a pour vocation de mettre à disposition de tous ceux qui sont potentiellement intéressés par ce sujet. Cela peut concerner autant chaque individu qui  aime comprendre le monde dans lequel nous vivons et ses soubresauts que des professionnels chercheurs ou étudiants qui souhaitent s’investir dans de nouvelles pistes qui restent balbutiantes mais qui sont extrêmement prometteuses pouvant aider à redéfinir les concepts de notre pensée collective et individuelle.

Ce site a aussi pour but de partager les réflexions et travaux entre tous ceux qui seraient amenés à compléter la recherche initiale par l’une ou l’autre réflexion ou recherche complémentaire. Quand un nouveau champ de vision est découvert, c’est tout un espace nouveau qui s’ouvre, qui ne demande qu’à être compris et décrit.

 

Quelles applications ont pu être faites de l’Horloge de l’Inconscient ?

Pour le moment, l’auteur a fait ce qui l’intéressait, à savoir principalement des prévisions de guerres ou de crises. Elles sont dérangeantes dans la mesure où elles peuvent donner des indications plusieurs années avant que les événements arrivent. Ces prévisions indiquent des périodes probables d’occurrence de ces événements. Elles peuvent paraître imprécises mais donnent des indications complémentaires à des méthodes plus classiques.

Demain, beaucoup d’autres applications pourraient être développées suivant l’intérêt de chacun, y compris sous l’angle de la psychologie individuelle, champ qui n’a pas été exploré pour le moment.

Prévoir, de façon approximative, une guerre avant le moindre incident avant-coureur ?

Science-Fiction ? Non, c’est l’une des applications de ces études regroupées sous l’appellation “Horloge de l’Inconscient”.  Cette expression “Horloge de l’inconscient” est discutable en tant qu’expression scientifique mais incontestable pour symboliser ce phénomène d’une manière simple et compréhensible: un simple phénomène périodique qui remue des éléments qui ne sont pas aujourd’hui dans le domaine de la conscience.

Cela ne vous donnera pas la date exacte de ces événements attendus mais une période durant laquelle l’événement est probable.  Un événement prévisible n’est jamais certain mais a simplement une probabilité.

Il faut considérer ces concepts qui sont expliqués ici comme un complément à des méthodes tout à fait classiques qui ne sont pas décrites ici.

Quels résultats pour la période 2005-2009?

Autour du “Cycle des Guerres” il a été constaté que les deux cas remarquables se portaient bien:

  • En Europe une petite guerre: la guerre de Géorgie, qui fut l’occasion de démontrer à la fois une application de la “Théorie du Retour” et une application du “Cycle des Guerres”
  • Dans le conflit israélo-arabe, 2 guerres identifiées durant la période

Les prévisions n’étaient pas matures en début de cette période et si la période 2005-2009 reste intéressante, l’absence de formalisation claire rend difficile de faire la part entre ce qui était prévu et ce qui s’est réellement passé.

Quel bilan pour la période 2014-2017 ?

Les prévisions étaient plus matures, tant dans la méthodologie que dans les ” traces disponibles”. Une version papier d’un livre “L’Horloge de l’Inconscient déclenche-t-elle des guerres?” a été imprimée ( même si elle ne fut jamais distribuée). Le manuscrit a été “déposé”. On pourrait l’exhiber, l’éplucher et en sortir une confirmation de ce qui était prévu et faire le  bilan de ce qui s’est réellement passé. Faut-il le faire ? Oui si cela intéresse quelqu’un. Quel plaisir l’auteur peut-il trouver à regarder le nombril de ses prévisions si tout le monde s’en fout ? Aucun, mais il faut quand même en faire une synthèse.

La paresse intellectuelle a fait que la “Théorie du Retour” n’a pas été utilisée en 2012 pour les prévisions. On aurait pu prévoir un “Retour” de la chute du mur de Berlin et de la désintégration de l’URSS. Ce Retour est spectaculaire à partir de 2014 et de la renaissance de la Russie, mais il n’a pas été formellement décrit par l’auteur. La raison est que depuis la découverte du “Cycle des Guerres” en 1999, les prévisions sont faites principalement à partir de ce Cycle: c’est plus simple et plus facile à expliquer et justifier.

Il y a eu autrefois, en particulier en 1989, des prévisions confirmées à partir de la “Théorie du Retour”. Elles furent spectaculaires, mais pour tenter de convaincre, il faudrait une énergie démesurée alors que cela paraît plus simple en présentant le “Cycle des Guerres”. Il faut quelques résultats simples et incontestables, et ils paraissent là, si il devait y avoir un dépouillement objectif de tout ceci.

La période 2014-2017 était prévue, en application du “Cycle des Guerres” (aussi appelé “Cycle du Retour”), comme une période à risques de guerres et crises dans différentes régions comme l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie, avec  une possible tendance mondiale.

En 2012, il a été possible  de prévoir sur la période 2014-2017:

    • une nouvelle guerre israélo-arabe,

 

    •  une nouvelle guerre européenne,

 

    • un nouvel épisode de tensions Inde-Pakistan,

 

    • la guerre civile Syrienne se transformerait en guerre régionale,

 

  • d’autres guerres et tensions probablement internationales

Ce qui s’est passé:

  • la guerre de Gaza en 2014
  • La guerre en Ukraine a commencé en avril 2014
  • Il y a eu de vives tensions Inde-Pakistan en 2016
  • La guerre civile Syrienne s’est transformée en guerre régionale Irako-syrienne et internationale avec  implication des USA et de la Russie, ainsi que d’autres puissances régionales
  • la guerre du Yemen
  • La guerre de l’État islamique
  • la guerre PKK-Turquie s’est réveillée
  • L’année 2015 a été un pic de violence terroriste dans plusieurs pays dont la France avec 2 attentats majeurs : Charlie Hebdo et le Bataclan

Ce qui n’a pas été explicitement prévu mais qui est conforme à l’Horloge de l’inconscient et la” Théorie du Retour”:

  • Le retour de la chute du mur de Berlin et de la fin des blocs de l’Europe qui reforme des blocs et met en cause l’histoire depuis 25 ans

Ce qui n’a pas été prévu:

  • L’irruption de l’État islamique

Synthèse de l’Horloge de l’Inconscient

C’est un peu comme si, à l’inconscient décrit par les psychanalystes, nous ajoutons une horloge: un cycle d’un peu moins de 8 ans et demi qui bat la mesure et dont la connaissance permet d’évaluer  la probabilité des résurgences du passé enfouies dans l’inconscient ou  exacerbées par un phénomène périodique.

L’Horloge de l’inconscient regroupe plusieurs parties étroitement interdépendantes :

    1. Les Retours du Passé suivent une logique définie.  La “Théorie du Retour”, mère de plusieurs applications qui en découlent, indique qu’un événement passé ayant marqué l’inconscient collectif peut être revécu à un multiple de 3085 jours (un peu moins de 8 ans et demi) à +ou – 2 ans. Lors de ce retour il peut donner lieu à un événement similaire ou contraire à l’événement d’origine. Le revécu le plus fréquent est de 3 fois la périodicité de base = 25 ans environ.
      Exemple: Le retour de la chute du mur de Berlin (Novembre 1989) et de la désintégration de l’URSS a commencé 25 ans plus tard en 2014 : Ukraine, intimidations multiples, réaffirmation internationale de la Russie y compris dans des guerres à caractère international (en réaction opposée à l’événement initial de désintégration de l’URSS). Ce retour, commencé en 2014, devrait se poursuivre sur plusieurs années, sauf prise de conscience et compensation des dirigeants russes( ce qui n’est pas encore le cas ).

 

    1. Le “Cycle des Guerres” (aussi appelé “Cycle du Retour”) est une application de la “Théorie du Retour”.  C’est un phénomène périodique avec la même périodicité que celle de la “Théorie du Retour”. Il a un ancrage absolu dans le temps. Son T0 est celui du déclenchement de la première guerre mondiale. C’est un phénomène périodique qui amplifie périodiquement les violences et conflits au point de pouvoir les transformer en guerre ou escalade quand il y a déjà une guerre. Combiné à une méthode d’identification des conflits récurrents ou habituels, il peut permettre de faire des prévisions  de guerre qui se ont été vérifiées ces dernières années.

 

    1. Modélisation du déclenchement des guerres. Pour pouvoir intégrer les données constatées dans une explication cohérente, il a fallu proposer un modèle de déclenchement des guerres qui est décrit dans la partie “Cycle des guerres” de ce site.

 

  1. L’analyse en Relatif est utilisée dans des cas exceptionnels pour comprendre, suite à un événement exceptionnel, les motivations inconscientes pouvant permettre de comprendre le comportement inconscient suite au traumatisme de cet événement exceptionnel ( exemple : 11 septembre 2001)

 

L’Horloge de l’Inconscient ouvre des voies multiples et pourrait devenir fondamentale dans la compréhension du comportement humain.

S’il devait se confirmer que certaines guerres n’ont lieu que grâce à un phénomène périodique qui passe par là, que restera-t-il de notre pouvoir de décision et de ce que nous croyons  être notre conscience? N’est-il pas plus simple de parler de l’inconscience et de son Horloge interne qui bat la mesure, pour nous excuser de déclencher des guerres en nous soumettant inconsciemment à ces phénomènes.

Quel est le devenir de l’Horloge de l’Inconscient ?

Il a été volontairement décidé de présenter tout ceci sous la forme la plus simple, comme une vulgarisation, sans s’appesantir sur le détail des données qui ont été utilisées au fil des années. Des données plus complètes sont disponibles. L’objectif à court ou moyen terme est  simplement de mettre à disposition ces recherches, afin de donner une piste à ceux qui voudraient en faire quelque chose . Il faut considérer tout ceci comme des idées et concepts dégrossis avant une recherche plus complète, le jour où quelqu’un s’intéressera au sujet. Le devenir de l’Horloge de l’Inconscient est celui de ceux qui en prendront connaissance et décideront de s’investir sur cette étonnante réalité.

Transformer une recherche individuelle en une entreprise collective qui complète ce qui a été fait serait un plus.