l’Horloge de l’Inconscient

Dessin de l'horloge de l'inconscient et le Cycle des guerres

 

Peut-il exister une logique entre les événements qui soit utilisable pour comprendre et prévoir des crises et guerres ?

En essayant de répondre à cette question, il ne s’agissait pas de prétendre trouver une « Loi de l’histoire », mais plus simplement de trouver un moyen de faire des prévisions plus fiables et de tenter d’anticiper des crises ou guerres qui paraissent imprévisibles.

Toute cette recherche est issue d’une réflexion de 1973 sur le passé, le présent et le futur.

Passé-présent-futur

Le schéma qui précède a été au centre de la réflexion de Juillet-Août 1973 et est l’origine de tout ce qui a été découvert.

Ce schéma exprime des évidences :

  • Le présent est le résultat d’un ou plusieurs événements passés.
    C’est le fondement même de l’analyse rationnelle que d’imaginer des causes et des effets. Un événement présent a sa cause dans le passé.
  • Le futur peut être le résultat d’un ou plusieurs événements passés ou présents
    S’il y avait un moyen de lier des événements passés, présents et futurs par une relation logique, il serait possible de prévoir le futur en analysant le passé et/ou le présent.

Ce n’est qu’en 1988 qu’une intuition sur une relation logique temporelle et statistique  a été trouvée. Il a fallu ensuite presque 15  ans pour transformer cette intuition en réalité utilisable.

Il s’agit de présenter les résultats obtenus, pour le porter à la connaissance de tous ceux qui le veulent, et permettre de lancer les débats contradictoires nécessaires pour confirmer ou infirmer différents concepts élaborés au fil des années.

Prévoir, de façon approximative, une guerre avant le moindre incident avant-coureur ?

Science-Fiction ? Non, c’est l’une des applications de ces études regroupées sous l’appellation « Horloge de l’Inconscient ».  Cette expression « Horloge de l’inconscient » est discutable en tant qu’expression scientifique mais incontestable pour symboliser ce phénomène d’une manière simple et compréhensible: un simple phénomène périodique qui remue des éléments qui ne sont pas aujourd’hui dans le domaine de la conscience.

Cela ne vous donnera pas la date exacte de ces événements attendus mais une période durant laquelle l’événement est probable.  Un événement prévisible n’est jamais certain mais a simplement une probabilité. Il en résulté quelques prévisions qui ont été confirmées, comme vous pouvez en juger.

Il faut considérer ces concepts qui sont expliqués ici comme un complément à des méthodes tout à fait classiques qui ne sont pas décrites ici.

Bien sûr, tout ceci reste balbutiant. Il y a encore beaucoup à faire pour le rendre plus solide et plus précis.

Qu’a prévu l’Horloge de l’Inconscient sur la période 2014-2017 ?

La période 2014-2017 était prévue, en application du « Cycle des Guerres » (aussi appelé « Cycle du Retour »), comme une période à risques de guerres et crises dans différentes régions comme l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie, avec  une possible tendance mondiale.

Le « Cycle du retour » a permis de prévoir:

  • une nouvelle guerre israélo-arabe,
  •  une nouvelle guerre européenne,
  • un nouvel épisode de tensions Inde-Pakistan,
  • la guerre civile Syrienne se transformerait en guerre régionale,
  • d’autres guerres et tensions probablement internationales

Ce qui s’est passé:

  • la guerre de Gaza en 2014
  • La guerre en Ukraine a commencé en avril 2014
  • Il y a eu de vives tensions Inde-Pakistan en 2016
  • La guerre civile Syrienne s’est transformée en guerre régionale Irako-syrienne et internationale avec  implication des USA et de la Russie, ainsi que d’autres puissances régionales
  • la guerre du Yemen
  • La guerre de l’État islamique
  • la guerre PKK-Turquie s’est réveillée
  • L’année 2015 a été un pic de violence terroriste dans plusieurs pays dont la France avec 2 attentats majeurs : Charlie Hebdo et le Bataclan

Ce qui n’a pas été explicitement prévu mais qui est conforme à l’Horloge de l’inconscient et la » Théorie du Retour »:

  • Le retour de la chute du mur de Berlin et de la fin des blocs de l’Europe qui reforme des blocs et met en cause l’histoire depuis 25 ans

C’était prévisible ? Oui. Cela a été prévu partiellement, comme l’indique l’édition 2012  du livre « L’horloge de l’Inconscient déclenche-t-elle des guerres ? »

Inventé tout cela ? Il y a toutes les preuves que vous voulez pour confirmer ces résultats. Il suffit d’accepter d’en prendre connaissance.

Ce qui n’a pas été prévu:

  • L’irruption de l’État islamique

Ce qui est prévisible jusqu’au premier trimestre 2018:

  • Nous restons dans une phase d’amplification des violences et guerres
  • Il est très probable (de l’ordre de 90%) qu’il y ait de nouvelles guerres:
    • soit un nouveau round dans l’une de celles qui a déjà eu lieu
    • soit de nouvelles guerres facilitées par l’arrivée de dirigeants imprévisibles ou de nouvelles montées de tensions sur un nouveau sujet
Que faut-il retenir des résultats actuels ?

Il faut retenir cette notion de Retour du passé qui permet de le revivre ou d’effacer un événement passé qui a marqué son époque. Comme si l’Histoire était animée de mouvements internes qui ont une logique insoupçonnée.

  • Le retour de la chute du mur de Berlin suivi du retour de la désintégration de l’URSS est un événement exceptionnel. Poutine et la Russie surfent sur ce phénomène en se donnant l’impression d’une grande puissance retrouvée: ce n’est que la démonstration de la Théorie du Retour. L’apparence d’un Retour n’exclut pas que cela puisse se terminer par une chute  .. à suivre

Il faut retenir qu’un phénomène périodique a été confirmé qui amplifie/exacerbe les tensions et conflits et peut:

  • favoriser le déclenchement de guerres quand il n’y en a pas encore et qu’il existe déjà des tensions récurrentes ou nouvelles
  • favoriser des escalades ou sur-violences quand la guerre a déjà commencé
  • probablement favoriser les violences individuelles sous toutes les formes possibles et  imaginables , y compris attentats (non mesuré à ce jour mais vraisemblable)

Ce phénomène n’explique pas toutes les guerres. Il est simplement un facteur favorisant les guerres, dans certaines conditions.  Ce n’est pas un phénomène systématique, ce qui le rend difficile à démontrer et crée souvent des malentendus pour ceux qui en prennent connaissance et s’attendent à une démonstration « binaire ». Nous ne sommes pas dans le Tout ou le Rien mais dans la nuance du « OUI, mais » ou du « NON, mais », suivant que vous y soyez favorable ou opposé.

Statut de l’Horloge de l’Inconscient

  • Les concepts sont démontrés, mais il reste encore un long chemin pour que ce soit indiscutable pour tous.
  • Il n’y a pas d’explication cohérente à ce phénomène périodique pour le moment. Le phénomène périodique est simplement constaté, pas encore expliqué. L’origine n’a pas été identifiée.

Synthèse de l’Horloge de l’Inconscient

C’est un peu comme si, à l’inconscient décrit par les psychanalystes, nous ajoutons une horloge: un cycle d’un peu moins de 8 ans et demi qui bat la mesure et dont la connaissance permet d’évaluer  la probabilité des résurgences du passé enfouies dans l’inconscient ou  exacerbées par un phénomène périodique.

L’Horloge de l’inconscient regroupe plusieurs parties étroitement interdépendantes :

  1. Les Retours du Passé suivent une logique définie.  La « Théorie du Retour », mère de plusieurs applications qui en découlent, indique qu’un événement passé ayant marqué l’inconscient collectif peut être revécu à un multiple de 3085 jours (un peu moins de 8 ans et demi) à +ou – 2 ans. Lors de ce retour il peut donner lieu à un événement similaire ou contraire à l’événement d’origine. Le revécu le plus fréquent est de 3 fois la périodicité de base = 25 ans environ.
    Exemple: Le retour de la chute du mur de Berlin (Novembre 1989) et de la désintégration de l’URSS a commencé 25 ans plus tard en 2014 : Ukraine, intimidations multiples, réaffirmation internationale de la Russie y compris dans des guerres à caractère international (en réaction opposée à l’événement initial de désintégration de l’URSS). Ce retour, commencé en 2014, devrait se poursuivre sur plusieurs années, sauf prise de conscience et compensation des dirigeants russes( ce qui n’est pas encore le cas ).
  2. Le « Cycle des Guerres » (aussi appelé « Cycle du Retour ») est une application de la « Théorie du Retour ».  C’est un phénomène périodique avec la même périodicité que celle de la « Théorie du Retour ». Il a un ancrage absolu dans le temps. Son T0 est celui du déclenchement de la première guerre mondiale. C’est un phénomène périodique qui amplifie périodiquement les violences et conflits au point de pouvoir les transformer en guerre ou escalade quand il y a déjà une guerre. Combiné à une méthode d’identification des conflits récurrents ou habituels, il peut permettre de faire des prévisions  de guerre qui se ont été vérifiées ces dernières années.
  3. Modélisation du déclenchement des guerres. Pour pouvoir intégrer les données constatées dans une explication cohérente, il a fallu proposer un modèle de déclenchement des guerres qui est décrit dans la partie « Cycle des guerres » de ce site.
  4. L’analyse en Relatif est utilisée dans des cas exceptionnels pour comprendre, suite à un événement exceptionnel, les motivations inconscientes pouvant permettre de comprendre le comportement inconscient suite au traumatisme de cet événement exceptionnel ( exemple : 11 septembre 2001)

 

L’Horloge de l’Inconscient ouvre des voies multiples et pourrait devenir fondamentale dans la compréhension des crises et guerres.

C’est une possible bombe intellectuelle à retardement. Une manière insidieuse de secouer ce que nous pensons savoir, de réinventer des lois de l’Histoire et de revisiter les certitudes d’hier  sur la guerre et la paix.

S’il devait se confirmer que certaines guerres n’ont lieu que grâce à un phénomène périodique qui passe par là, que restera-t-il de notre pouvoir de décision et de ce que nous croyons  être notre conscience? Ne serait-il pas plus simple de parler de l’inconscience et de son Horloge interne qui bat la mesure ?

Est-ce une œuvre  scientifique ?

A ce jour, n’ont été développés que les principaux concepts et les quelques études permettant de les confirmer.  Ce ne sont que des études amonts. Pour y donner une crédibilité définitive, il faudrait que des laboratoires et chercheurs émettent des hypothèses qu’ils confirment ou infirment par des travaux complémentaires. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Il a été volontairement décidé de présenter tout ceci sous la forme la plus simple, comme une vulgarisation, sans s’appesantir sur le détail des données qui ont été utilisées au fil des années. Des données plus complètes sont disponibles. L’objectif à court ou moyen terme est  simplement de permettre de lancer un débat contradictoire, afin de donner une piste à ceux qui voudraient en faire quelque chose de reconnu. Il vaut mieux prendre tout ceci comme des idées et concepts dégrossis avant une recherche plus complète, le jour où quelqu’un s’intéressera au sujet.

Jean-Baptiste RENARD