Cycle des Guerres dans le contexte Monde

Il est important de lire d’abord la Méthodologie de présentation du « Cycle des Guerres » afin de comprendre comment sont présentés les résultats et ce qu’ils signifient

Le cycle des guerres appliqué au Monde

Ecarts guerres majeures MondeDonnées

Au niveau Monde ont été recensées les guerres majeures.

Cette liste est à compléter.  La méthode proposée pour y parvenir est la suivante: il faut que ce soit mené par quelqu’un d’autre que l’auteur. Cette personne va identifier une vingtaine d’historiens ayant une vue globale sur le Monde et leur demander d’identifier les 30 guerres internationales/Mondiales les plus importantes depuis 1900, en les classant de la plus importante à la moins importante. Ce serait mieux que ces historiens ne sachent pas à quoi ces données vont être utilisées, pour éviter de fausser le résultat.

Ensuite, il faut réunir tous ces éléments, et trier pour lister les guerres internationales/mondiales les plus importantes , prendre ensuite les 20 premières et refaire ce graphique et les calculs d’écart. Il ne devrait pas y avoir beaucoup de changements, une fois la liste ainsi refaite, mais cette liste du contexte monde sera considérée comme plus objective.

Depuis 2001, les données ne sont pas significatives au niveau Monde. Pourquoi et comment le compenser ?

Si vous prenez les 6 guerres retenues depuis l’attentat du 11 septembre 2001, 3 ont des écarts de 0 à 50% et 3 autres de 50 à 100%. Ce calcul des écarts des dates de déclenchement de guerre n’est donc pas significatif pour confirmer, durant cette période, qu’il y a bien un phénomène cyclique ayant une influence sur le déclenchement des guerres.

L’auteur ne le nie pas et sait que lorsque la guerre devient permanente le phénomène n’est pas visible à partir des seules dates de déclenchement des guerres. Vous avez un autre exemple de période de guerre permanente: durant les guerres napoléoniennes, il n’a pas été possible de distinguer clairement des pics d’amplification de guerre. La guerre est permanente et identifier telle ou telle bataille comme significatif d’un pic d’amplification relève de la boule de cristal.

Cependant  le phénomène cyclique reste visible :

  • en 2012 il a été indiqué que la guerre en Syrie se transformerait en guerre régionale durant la période d’amplification des guerres. C’est bien ce qui s’est passé.
  • la modélisation du déclenchement des guerres  indique que si la guerre a commencé dans la période d’atténuation  il se produit généralement  une escalade ou extension de la guerre durant la période d’amplification. C’est ce qui a permis de prévoir la transformation probable de la guerre civile Syrienne en guerre régionale qui a bien eu lieu en 2014.
  • Le cas de la guerre en Irak commencée en 2003 et qui contredit le cycle des guerres si on prend la date de déclenchement de la guerre a permis de mettre en évidence ce phénomène de « surviolence ». Grâce aux données arrachées à l’armée US par wikileaks et traitées par les media, ceci a permis de matérialiser le « Cycle des guerres » par des dizaines de millier de points. C’est un résultat tout à fait exceptionnel qui est consultable à la rubrique  « matérialisation du Cycle des Guerres »
  • Sur les conflits récurrents israélo-arabe, indo-pakistanais et l’Europe, les prévisions de guerre ou tensions ont été confirmées, même si des guerres supplémentaires sont apparues

La connaissance de cette réalité en cas de guerre devenue permanente permet donc de le compenser et de faire des analyses adaptées aux circonstances.

 

Prévisions 2017-2018

Nous avons échappé à une mondialisation des guerres en cours. Seule la guerre Syrie-Irak s’est transformée en guerre internationale, avec les principales puissances militaires du Monde, sauf celles d’Asie. Ceci a fait que la guerre n’est pas devenue mondiale.

Il n’y a eu qu’une interconnexion limitée entre l’Europe et le conflit Syrie-Irak avec le terrorisme de Daech et le problème des migrants. Il n’y a pas eu d’interconnexion entre les conflits internes européens ( Ukraine) et d’autres conflits préexistants dans d’autres zones géographiques

Nous devrions donc plutôt être dans la décrue, mais les nouveaux acteurs internationaux récemment élus et leur imprévisibilité font qu’il est difficile de faire des prévisions fiables pour ces 2 années à venir.

Il y a une hypothèse en cours d’évaluation qui n’est pas clairement expliqué pour le moment. D’après cette hypothèse, le printemps arabe s’expliquerait par un Retour du passé de la fin de l’empire ottoman (ou la mise en cause des accords Sykes-Picot, qui est une autre forme d’expression du même phénomène). Le fait que l ‘État islamique ait voulu créer un Califat est significatif de ce retour ( l’empire ottoman était un Califat de fait). Le fait que la Turquie se transforme en dictature et prétend redevenir un pseudo-empire est un autre élément plaidant en faveur de ce retour.

Quelles seront les conséquences ? Il y a aura une tendance générale à mettre en cause et redéfinir les Etats créés suite à la désintégration de l’empire ottoman. Cela pourrait se traduire par une recomposition des Etats et des frontières définis durant la période qui a suivi la fin de l’empire ottoman. Cela ne veut pas dire que cela va arriver mais que c’est une tendance qui peut favoriser les actions allant dans ce sens.

Il faudra attendre un règlement définitif de la guerre syrienne et de la guerre de  l’État Islamique en Irak pour se faire une idée précise de la manière dont les États vont ou non se reconfigurer dans la région du Proche et Moyen Orient. Ce n’est pour le moment qu’une hypothèse qui devrait se confirme à partir de 2017 et 2018.

Est-il réaliste que les guerres en Syrie et en Irak se terminent par une victoire chiite contre les sunnites, sans contre-partie et sans contre-coup ultérieur ? Personnellement je n’y crois pas. Les chiites et leurs alliés ont gagné une manche. Reste à comprendre et confirmer quelle sera la manche suivante. Tous ceux qui ont cru, jusqu’à présent, mettre fin aux mouvements sunnites radicaux n’ont fait que ralentir pour un moment ces mouvements qui se sont étendus plus tard. C’est le cas de tout ce qui a été fait par les USA depuis 2001. Al-Qaida en 2001 ? Ce n’était rien par rapport à l’ampleur des mouvements ces dernières années transformé en un État islamique qui est un Al-Qaida à la puissance 100

Je sais comme tout le monde que certains crient déjà victoire. Attendons la suite! Toute victoire annoncée contre le terrorisme ces dernières années a été suivie de l’apparition d’un mouvement encore plus fort, plus tyrannique et plus dévastateur. Au mieux ces victoires n’ont été qu’un répit passager mais jamais ils n’ont conduit à une éradication définitive.

La période la plus critique en 2017 devrait être le second semestre. Le premier semestre 2017 pourrait donner l’illusion pendant quelques mois qu’il n’y a plus de problème ou qu’ils  sont en cours de résolution. Prudence!

mis à jour le 27 février 2017