Europe et “Cycle des Guerres”


L’Europe ( au sens large ) est un cas remarquable du “Cycle des Guerres”.

C’est un excellent exemple de combinaison d’analyse classique et d’exploitation des résultats d’analyse en connaissant le “Cycle des Guerres”.

La prochaine guerre en Europe aura vraisemblablement lieu entre Avril 2022 et Juin 2026. Cela peut être une nouvelle guerre ou le réveil d’un conflit gelé pendant quelque temps (Géorgie, Ukraine ou l’un des multiples conflits en cours).

Nous ne pouvons pas dire aujourd’hui quelle sera cette guerre, mais en utilisant une analyse classique nous pouvons dire le type de guerre le plus probable.

Une analyse classique nous indique que depuis 1990, toutes les guerres sur le sol européen ont eu lieu dans l’ex-périmètre du bloc socialiste ( URSS et Yougoslavie):

  • 1990: désintégration de la Yougoslavie ( guerres multiples)
  • 1999: guerre du Kosovo
  • 2008: guerre de Géorgie
  • 2014: crise de Crimée et guerre d’Ukraine

Chacune de ces guerres correspond à une période d’amplification du cycle des guerres.

  • Pic d’amplification d’août 1990: désintégration Yougoslavie
  • Pic d’amplification de janvier 1999: Kosovo (1999)
  • Pic d’amplification de Juin 2007: Guerre de Géorgie (2008)
  • Pic d’amplification de Déc 2015: Guerre d’Ukraine (2014)

Ce qui est remarquable sur cette période 1990-2018 c’est qu’il n’y a pas d’autre guerre européenne en dehors des périodes d’amplification (la Tchétchénie n’a pas été prise en compte, n’étant pas considérée comme étant dans l’Europe, mais rentre aussi dans ce cadre pour la seconde guerre de 1999 à 2000 alors que la première guerre de 1994 à 1996 est en dehors de la période d’amplification).

Une analyse classique nous indique aussi que les deux dernières guerres ont eu une composante russe “similaire” qui a pour résultat une amputation partielle du pays avec lequel la Russie entretient une relation conflictuelle ( officiellement présentée par la Russie comme un conflit interne au pays en question et une volonté séparatiste interne au pays .. sauf quand les dirigeants russes ont besoin de faire valoir leurs exploits auprès de leur population comme c’est le cas avec la Crimée pour laquelle la Russie non seulement ne cache pas son implication, mais s’en vante )

Alors que sera la prochaine guerre autour du prochain pic d’amplification de mai 2024:

  • presque surement dans l’ancien bloc socialiste (URSS et Yougoslavie)
  • 2 chances sur 3 qu’il y ait une composante russe à nouveau
  • probabilité non négligeable d’une généralisation Europe-Russie, suite aux tensions multiples entre ces 2 blocs.

Les pays et dirigeants européens le savent-ils ? Joker, mais je crois que non. Aucun diplomate ou dirigeant européen n’a jugé ces informations utiles pour les indiquer aux pays et dirigeants européens. Nous ne donnerons pas d’exemple précis de pays qui ont eu les informations et n’en ont rien fait, mais il serait possible de le faire.

Au niveau européen, il n’y a pas de centre de prévision crédible. Un organisme comme l’OSCE dont on pourrait croire que c’est la mission de prévenir les guerres et donc de faire des prévisions fiables est incapable de donner des prévisions de haut niveau et incapable d’intégrer un tel embryon de savoir. L’OSCE réagira au début de la prochaine guerre, mais probablement jamais avant. Il y a un problème de compétence et d’intérêt réel à la géostratégie. Je connais mal l’OSCE mais je n’ai rien trouvé de crédible permettant d’y trouver des prévisions claires, concises et fiables.

30 décembre 2018

Post-scriptum: depuis 2006, cette particularité de l’Europe a été présentée sous une forme similaire à celle qui est accessible sur ce site et auquel vous pouvez aller par ce lien. Sur les 2 périodes d’amplification qui se sont déroulées depuis cette date, les prévisions ont été confirmées par les faits. En 2010, nous avions déjà une petite idée de ce qui pourrait se passer entre 2014 et fin 2017. En 2012, nous avions une idée plus précise. Il est dommage de constater que les faits permettant de le montrer ne sont pas pris en compte. Par principe, il paraît dérangeant de pouvoir faire des prévisions à si long terme, alors que ce n’est qu’un raisonnement logique appliqué à des faits et la connaissance du “Cycle des Guerres”. Cela bouleverse trop les certitudes contemporaines pour trouver l’écho que devrait avoir cette réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.