Le Retour de la guerre des 6 jours peut-il provoquer une nouvelle guerre? ?

En début d’année 2018 a été indiqué dans une note précédente que le “Retour” de la guerre des 6 jours était attendu durant la période 2018-2019.

En février la possibilité d’un tel retour n’était pas visible.

Les affrontements réguliers à la frontière Gaza-Israël depuis mars peuvent être considérés comme un signe avant-coureur de la réalité de ce retour.

Israël vient d’accuser les gardiens de la révolution iraniens d’avoir commandité les derniers tirs de roquette de Gaza vers Israël.

Cette possible extension du conflit si elle se concrétisait par d’autres incidents ailleurs qu’à la frontière de Gaza confirmerait ce retour attendu.

Si le “Cycle de guerre” est actuellement dans une phase d’atténuation rendant moins probable une nouvelle guerre israélienne, le “Retour attendu” peut être violent et provoquer une nouvelle guerre, même si le “Cycle des Guerres” est dans une période d’atténuation. Le “Retour attendu” pourrait être plus important que l’atténuation du “Cycle des Guerres”

Pour le moment, au 27 octobre 2018, le Retour attendu n’est ni marqué ni confirmé. Il ne le sera que si les violences n’étaient pas limitées à Gaza.

Cette confrontation quasi permanente entre Israël et Gaza s’entretient elle-même par le comportement des deux acteurs.  En passant son temps à menacer, à fermer les passages et étrangler Gaza économiquement et politiquement, Israël oblige les acteurs de Gaza à réagir et donc encourager les affrontements actuels. En laissant faire les affrontements à la frontière, les acteurs de Gaza encouragent Israël à l’escalade militaire.

Les 3 mois qui viennent pourraient être marqués par le “Retour”

27 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.