Poussée de violence en Ukraine, Assassinat de l’ambassadeur russe, Attentats de Berlin : Quel lien ?

En 48 heures nous avons eu:

  • Dimanche 18 décembre : grave incident entre l’armée ukrainienne et les milices séparatistes à Svitlodarska Duha, le plus sérieux épisode militaire depuis de nombreux mois
  • Lundi 19 décembre: assassinat de l’ambassadeur Russe en Turquie
  • Lundi 19 décembre: attentat terroriste sur un marché de Noël à Berlin

Y a-t-il un lien ou des éléments pour démontrer un pic de violence  et un facteur externe qui le provoquerait?

A priori non. On constate implicitement un pic de violence, mais il n’est pas “mesurable” et démontrable.

Il est habituel, après une issue militaire violente comme l’épisode de la chute de la ville d’Alep en Syrie, de voir apparaitre sur des conflits sans rapport des poussées de violence, mais on ne sait pas dire si c’est la communication de la violence dans les media qui aurait un effet indirect ou si c’est significatif d’un facteur externe inconnu qui favoriserait en même temps des violences.

Par exemple, on pourrait imaginer une activité solaire significative qui favoriserait ces violences. Après vérification, il n’y a eu aucune activité solaire significative ces derniers jours, et si ce n’est pas le soleil, on ne voit pas quel facteur externe pourrait avoir un effet.

Seul l’assassinat de l’ambassadeur Russe est directement lié au contexte régional et aux violences de la guerre à Alep. L’assassin s’est réclamé de ce qui s’est passé à Alep pour justifier son acte.

Conclusion : Ces violences presque simultanées sont un simple hasard, qui ne démontre rien du phénomène d’amplification des violences du “Cycle du Retour”. Il n’y a rien d’immédiatement mesurable pour une telle démonstration. Cela relève de la simple “impression” qui n’est donc que subjective.

20 décembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.