Ukraine semaine 36 : la trêve de la “rentrée scolaire” n’est qu’une accalmie

La trêve instaurée le 31 août par le Groupe de contact doit être considérée comme une accalmie et non comme  un cessez-le feu complet.

Le rapport journalier du SMM pour la journée du 7 Septembre  parle de plusieurs centaines d’explosions ou coups de feu. Est-ce un cessez-le feu ?

Le niveau résiduel de violence est trop haut pour permettre d’assainir la situation et penser à une suite politique comme des élections.

Le problème est toujours le même: les hiérarchies militaires n’ont pas un strict contrôle de leurs troupes, d’un côté comme de l’autre et particulièrement accentué chez les militants séparatistes de Donetsk. Un ordre donné globalement de chaque côté est insuffisant.  Il peut avoir de l’effet durant quelque temps, mais même avec relance il n’aboutira pas à un cessez-le-feu complètement respecté.

Ce problème est généralement rencontré lorsque les forces en présence intègrent de nombreux groupes plus ou moins disciplinés. Du côté ukrainien, les bataillons de volontaires sont connus pour faire à peu près ce qu’ils veulent, avec une coordination très faible avec l’appareil militaire. Pour les séparatistes, le phénomène est accentué par une multitude de groupes et l’aide de combattants étrangers (Russes ou autres) qui sont là pour en découdre et donc régulièrement lâcher des tirs en direction de l’ennemi, de leur propre initiative.

Seuls des dispositifs locaux appropriés permettraient d’améliorer durablement la situation actuelle pour aboutir, difficilement, à un cessez-le-feu réel et durable.

Voir la page cessez-le-feu

            9 Août 2016

Quelques liens pour mieux comprendre:

Ukrainian news ( avec les communiqués quotidiens)

OSCE Ukraine Daily report

Cessez-le-feu et contrôle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.