Le “Retour du passé” de l’empire Ottoman


En 2017 avait été publié, sur ce site, l’article suivant:

“Le retour de la fin de l’empire Ottoman”

Depuis cette époque, le sujet n’a pas été développé autrement. Ce sujet dérange la “Théorie du Retour“. Il est difficile de trouver des dates “incontestables” et des liens entre les événements suivant les règles définies dans la “Théorie du Retour”, ce qui explique un certain malaise. On voit bien ce retour, mais quelles dates devons-nous prendre en compte pour déterminer ce retour ? La fin militaire, la fin négociée, les accords qui ont suivi plusieurs années plus tard. Du coup, suivant la date qu’on choisit, on démontre à peu près ce qu’on veut, ce qui explique le dérangement actuel de la “Théorie du Retour” qui n’a pas réussi à construire une argumentation rigoureuse sur ce cas de Retour, contrairement à d’autres cas.

Il était indiqué en 2017 que ce “Retour du passé” serait structurant pour les années à venir. C’est effectivement le moteur inconscient du comportement de la Turquie.

La Turquie se comporte en 2020 comme si elle était un peu l’empire ottoman. La Turquie entend se mêler de toutes les causes et conflits régionaux: Syrie, Libye, Haut- Kaghastan, … La liste s’allonge de jour en jour, mais il y a un point commun à toutes ces initiatives: la Turquie surfe sur le retour inconscient de l’empire ottoman

Cela confirme cette analyse faite en 2017: pour ceux qui veulent comprendre la stratégie de la Turquie pour les 5 à 10 ans à venir, c’est celle de la réaffirmation de cet empire passé, sous d’autres formes avec une volonté constante d’affirmation de la Turquie “Ottomane”.

Peut-elle se contrer ? Cela supposerait qu’il y ait un événement qui ramène la Turquie à la fin de l’empire ottoman. Rien de tout cela à l’horizon. Les européens ne se positionnent pas ou d’une manière diplomatique qui accepte cette nouvelle volonté de puissance de la Turquie. Ce qui paraît une volonté de puissance nouvelle doit se comprendre comme un “retour du passé” qui encourage inconsciemment cette volonté de puissance.

Faut-il lancer une étude spécifique sur ce Retour pour consolider la “Théorie du Retour”? Il le faudrait, mais l’enthousiasme (rire et humour) du public et des initiés pour la “Théorie du Retour” en fait un frein. Si quelqu’un montre un signe d’intérêt, on pourrait lancer une étude spécifique.

2 Octobre 2020

Note: voir en complément l’article sur Le piège Daech de Pierre-Jean Luizard. Pierre-Jean Luizard a parlé aussi de “Retour de l’Histoire” sans connaître la Théorie du Retour. La conclusion est presque la même que celle d’un “Retour de la fin de l’empire ottoman”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.