Ukraine semaine 52: ça bouge

Un nouveau cessez-le-feu  a commencé le 23 décembre

Cela fait maintenant partie des traditions. A l’occasion d’une fête ou d’un événement, le groupe de contact tripartite instaure un cessez-le-feu, jusqu’à ce qu’il s’effondre à nouveau et on recommence : une petite accalmie gagnée.

Pour les premiers jours, il est à peu près respecté. Comme d’habitude chacun accuse l’autre des violations constatées.

Les observateurs SMM  ont bien vérifié que le cessez-le-feu a été retransmis par les différentes hiérarchies, mais on ne voit pas de système de supervision permanent. Probablement un simple système d’observation passif, avec la confusion habituelle : il suffit d’observer pour croire qu’on agit.

Le plus étrange est que le retrait des officiers russes du JCCC n’a aucun impact visible sur le cessez-le-feu. On aurait pu supposer qu’ils étaient partiellement responsables du fait que les cessez-le-feu tenaient mieux dans la région de Luhansk. Pas vu de différence!

Le secrétaire d’Etat américain est en retard d’un métro: il vient d’exhorter les russes a  baissé le niveau de violence en Ukraine alors que depuis quelques jours le niveau est le plus bas depuis plusieurs mois. Est-il informé de ce qui se passe en temps réel ? Un retard à l’allumage, visiblement.

Echange de prisonniers

Le 27 décembre, il y a eu un échange de prisonniers entre les séparatistes et l’Ukraine, par le biais de la Russie, avec apparemment une implication directe de Poutine et du président ukrainien. Du jamais vu : 73 prisonniers ukrainiens libérés par les séparatistes contre 233 libérés par l’Ukraine.

Vont-ils ressusciter un processus moribond ?  A suivre

28 décembre 2017

Quelques liens pour mieux comprendre:

Ukrainian news ( avec les communiqués quotidiens)

OSCE Ukraine Daily report

Cessez-le-feu et contrôle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.