Y a-t-il un cycle de paix ?


Puisqu’il y a un “Cycle des Guerres“, y a-t-il un “Cycle de Paix” ?

Ce qui est appelé “Cycle des Guerres” a des périodes d’amplification suivies de périodes d’atténuation. Ces périodes d’atténuation pourraient être considérées comme le “Cycle de Paix”, sauf que c’est difficilement démontrable. Cette absence de démonstration crédible pour un “Cycle de Paix” ferait que ce “Cycle de Paix” ne serait jamais reconnu et admis.

On aurait pu donner au “Cycle des Guerres” le nom “Cycle de Guerre et Paix”. Mais autant il est facile d’avoir quelques données statistiques à partir des dates de déclenchement des guerres, autant il n’y a pas de possibilité d’avoir des données statistiques crédibles à partir des seules initiatives de paix et de leur aboutissement.

Il a été constaté que les périodes d’atténuation sont des périodes plus propices à l’arrêt des guerres et à l’aboutissement des initiatives de paix.

Ainsi la période d’atténuation 2018-2022 a vu pour le moment:

  • fin de l’Etat islamique et de sa guerre
  • initiative de paix au Yemen avec négociations, cessez-le-feu, etc
  • la Guerre en Libye connaît en 2020 des développements positifs : négociation, cessez-le-feu
  • La guerre en Ukraine a vu, pour la première fois depuis 2014, un cessez-le-feu qui ressemble à un cessez-le-feu
  • Les accords historiques entre Israël et les EAU et Bahrein sont une autre manifestation

Il y a des conflits sur lesquels cette tendance à la paix ou à un accord est visible et connue.
Dans le “contexte du conflit israélo-arabe“, c’est visible et prévu pour cette période actuelle.

Mais ce n’est pas systématique comme avec les guerres.

Que ce soit dans le conflit israélo-arabe ou en Europe, il y a pratiquement au moins une guerre à chaque période d’amplification, mais nous ne pouvons pas dire qu’il y ait une initiative de paix qui aboutisse à chaque période d’atténuation.

De plus le cheminement qui conduit à la guerre est généralement rapide, donnant une date qui a un sens. Dans le cas de la paix, c’est plus tortueux et le passage à l’acte n’est pas immédiat et les dates qui en résultent ont peu de sens d’un point de vue statistique ( en plus il y a trop peu de données.

Conclusion:
Au sens strict, il n’y a pas de “Cycle de Paix” comme il y a un “Cycle de Guerre”, mais il y a des tendances à ce que les guerres s’arrêtent durant les périodes d’atténuation. Il y a aussi des initiatives de paix qui aboutissent. La plupart des accords de paix dans le conflit israélo-arabe sont durant les périodes d’atténuation, mais ces mêmes accords de paix peuvent être mis en cause lors des périodes d’amplification qui suivent. Si l’accord négocié n’est pas suffisamment solide, il peut voler en éclats dès que les tensions reviennent.

D’un point de vue “prévision”, il est intégré que les périodes d’atténuation peuvent donner lieu à des accords de paix, mais on ne l’utilise pas pour faire des prévisions comme on le fait avec des guerres. On prévoit des tendances, mais on ne les transforme pas en fait prévisible.

Le 24 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.