Ukraine semaine 9 : les signaux virent de nouveau au rouge

La seule chose qui a été faite ces derniers mois sur le conflit ukrainien est de voir si on pourrait matérialiser le “seuil de guerre” tel que décrit dans la “modélisation du déclenchement des guerres

Ce “seuil de guerre” est aujourd’hui théorique. Quand il est franchi on passe à un niveau de quasi guerre, qui s’entretient tout seul. C’est à dire que les incidents se trouvent brutalement multipliés par un facteur variable de 4 à 10 fois par rapport aux incidents précédents.

Il y a des conflits où ce seuil est franchi sans incidents préalables. Dans le cas de l’Ukraine, il y a toujours des incidents et on devrait pouvoir montrer une mesure  continue jusqu’à franchissement du seuil ( du moins je le suppose)

Nous disposons officiellement de 2 mesures:

Mesure du  ministère de la défense ukrainien:

Tous les jours le ministère de la défense ukrainien indique le nombre d’attaques menées par les séparatistes: c’est un nombre qui varie entre 20 et 100 suivant les circonstances: on peut considérer qu’entre 80 et 100 il y a franchissement de ce “seuil de guerre”, corrélé avec  d’autres informations de l’OSCE.

Mesure du rapport journalier de la SMM (OSCE):

Tous les jours il y a un rapport journalier qui donne des indications sur l’état de la violence.  Il y a toujours plusieurs centaines d’explosions par jour mais il peut arriver brutalement que cela dépasse le millier d’explosions, voire plusieurs milliers quand le “seuil de guerre” est franchi. Ce “seuil de guerre” est estimé aux environs de 1000 explosions dans la journée.

Ces deux mesures ne sont pas très fiables: on a un peu de mal à comprendre ce que le ministère ukrainien met sous le terme attaque et l’OSCE ne se donne pas la peine de synthétiser toutes ses informations en un seul nombre. Du coup ces informations sont difficiles à exploiter. Pendant quelque temps, en 2016, un graphique a été fait sur la base de la mesure du ministère de la défense ukrainien, mais les deux mesures ne sont pas toujours corrélées et c’est un peu le bazar dans les informations de l’OSCE: on ne sait pas les exploiter directement et les transformer sous la forme d’un seuil de violence.

En 2017, je considère que nous avons déjà franchi 2 fois le seuil de guerre, en fin janvier et  dans la seconde quinzaine de février.

Le dernier épisode remonte à quelques jours: plus de 90 attaques pour la mesure du ministère de la défense ukrainien, à un moment où l’OSCE parlait de plus de 1000 explosions dans la journée.

Globalement, tous les signaux virent au rouge. Le niveau de violence moyen quotidien est beaucoup plus important qu’en 2016. Les 2 franchissements du seuil de guerre ont été suivis d’un retour relatif au calme mais rien ne permet d’espérer pour le moment un véritable cessez-le-feu. C’est tout le système de contrôle du cessez-le-feu qui est en cause et qu’il faudrait mettre à plat. Rien ne laisse envisager une telle mise à plat qui mettrait en cause tous les acteurs actuels.

1° Mars 2017

Quelques liens pour mieux comprendre:

Ukrainian news ( avec les communiqués quotidiens)

OSCE Ukraine Daily report

Cessez-le-feu et contrôle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.