Important – Matérialisation du “Cycle des Guerres” à partir des données en Irak

Ce qui suit est probablement le plus important permettant de démontrer objectivement le “Cycle des Guerres” à partir de dizaines de milliers de données. Dans le cas présent, c’est le nombre de morts civils en Irak qui est utilisé comme une mesure de la violence, année par année. ( cela existe aussi par mois, mais ce premier niveau annuel devrait suffire dans un premier temps).

Tout tient dans ce graphique. Celui qui comprend ce graphique détient un élément clé de la démonstration objective du “Cycle des Guerres”

matérialisation du "Cycle des guerres" à partir des morts en Irak sur la période 2003-2016

Rappel sur le “Cycle des Guerres”

A l’origine le “Cycle des guerres” a été identifié à partir des seules dates de déclenchement des guerres. Ces seules données se sont montrées insuffisantes pour démontrer complètement ce phénomène.

En 2010, la publication par Wikileaks des données de l’armée américaine sur les morts et blessés en Irak a permis de montrer que vraisemblablement c’est une période qui était ainsi matérialisée par ces données.

Depuis nous avons extrapolé ces données et tout indiquait que sur la période 2012 2016 ce phénomène était confirmé, visualisant plus d’une période et demie.

Il manquait des données objectives pour le confirmer objectivement.

En utilisant les données disponibles sur le site “iraqbodycount.org”, le phénomène constaté à partir des données wikileaks a été confirmé, mais surtout il a permis de confirmer la période 2012- 2016.

Ce qu’il faut retenir

  • la matérialisation du “Cycle des Guerres” est confirmée à partir des données de Iraqbodycount.org
  • Nous constatons sur  2 pics d’amplification successifs un décalage ( 6 mois à un an) similaire
  • Le “gabarit constaté” est donc décalé par rapport au “gabarit théorique”. Si cela devait se confirmer dans d’autres cas il est possible qu’il faille recaler à terme les pics d’amplification
  • 2014 est une année importante: sur 3 conflits ( Irak, Ukraine, Israélo-palestinien) le “pic de violence” constaté est décalé d’à peu près un an et demi par rapport au pic théorique de décembre 2015. Il faut attendre fin 2017 pour le confirmer si la période jusque fin 2017 devait être relativement calme. En principe  il y a une certaine symétrie et d’après cette symétrie le dernier semestre 2017 pourrait être particulièrement animé sur le front des guerres.

 

13 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.