Quel lien entre l’Horloge de l’Inconscient et l’Ukraine ?


Si vous avez compris le “Cycle des guerres” et la “Théorie du Retour”, il y a 2 liens directs avec ces 2 théories de l’Horloge de l’inconscient.

  • Cycle des guerres: Le conflit ukrainien est un exemple européen du “Cycle des Guerres”. Depuis les années 90, comme un métronome, chaque période d’amplification donne lieu à une guerre européenne. L’Ukraine est l’exemple de la période d’amplification dont le pic était en décembre 2015. Si l’Ukraine n’avait pas eu la mauvaise idée de faire une révolution interne chaotique en pleine période d’amplification, il n’y aurait pas eu de guerre.
  • Théorie du Retour: Le contexte régional important est ce retour de la chute du mur de Berlin et de la désintégration de l’URSS. 25 ans après la chute du mur de Berlin, de la dislocation de l’Europe de l’Est et de la désintégration de l’URSS, il y a un “Retour inverse”: la Russie revit, se réaffirme et redevient une puissance qui compte. C’est un “Retour” de 25 ans environ, comme l’indépendance des pays Baltes en 1990 était un retour de 50 ans de la main-mise de l’URSS sur ces pays. De tels retours sont fondamentaux pour comprendre les tendances inconscientes qui s’exercent. Cela ne veut pas dire que la Russie redeviendra une puissance équivalente à l’URSS, mais qu’elle revit et retrouve une grandeur pour quelque temps. Sur le long terme, cela ne suffira pas pour en refaire une superpuissance mondiale. La Russie sera rattrapée par sa démographie et ses problèmes internes. Mais l’Ukraine en a fait les frais. Voir apparaître plusieurs républiques fantoches (DPR et LPR), c’est peut-être aussi se donner l’illusion de faire revivre des républiques socialistes qui n’existent plus. La fin de ces républiques il y a 25 ans provoque une volonté inconsciente d’en recréer d’autres, par ce retour inverse de l’histoire. C’est compliqué de comprendre tout ceci quand on est trop rationnel. la “Théorie du Retour” est un instrument de compréhension des tendances pour ceux qui s’intéressent un peu à la stratégie ou la prospective. Nous sommes plus dans une logique floue, complètement inexacte que dans une logique carrée et absolue. L’Ukraine a fait les frais de la nouvelle volonté de puissance de la Russie.

Malheureusement, le “Cycle des Guerres” indique bien des causes expliquant pourquoi la guerre a été favorisée mais elles sont inutilisables pour mettre fin à la guerre. C’est un paradoxe de l’Horloge de l’inconscient. Le facteur qui amplifie les guerres ne peut pas être neutralisé directement, mais uniquement indirectement en jouant sur d’autres causes.

Comme je ne suis pas du tout fataliste, je refuse d’admettre qu’il ne puisse pas y avoir de solution et je crois qu’il serait possible d’avoir un embryon de savoir qui permette de mettre fin plus rapidement aux guerres.

Le cessez-le-feu, par exemple, me parait être un exemple typique de l’absence minimale de savoir.

Il faut quand même bien comprendre que de 2014 à 2020, le credo officiel de l’OSCE pour l’Ukraine a été de mettre en place des observateurs qui ne font rien d’autre qu’observer, comme si le fait de mettre des observateurs d’un incendie allait suffire à éteindre l’incendie, sans qu’il n’y ait de pompier qui intervienne. Je continue à penser qu’il faut identifier des pompiers et les faire agir comme des pompiers, en arrêtant d’affirmer que les seules observations vont mettre fin à cette guerre et les violations de cessez-le-feu sur le terrain. Les observateurs ont bien aidé à montrer qu’il y a bien eu un début de cessez-le-feu sur le terrain depuis juillet 2020 mais n’ont servi à rien (du moins d’après les informations officiellement disponibles) pour instaurer ce cessez-le-feu.

Il n’a pas été possible de montrer que le “presque cessez-le-feu” de Juillet 2020 a été un acte volontaire de personnes qui savaient ce qu’elles faisaient. Mais cela aurait été possible si les intervenants avaient fait preuve de rigueur.

Dans les conflits comme le conflit ukrainien, toute évolution est interprétée à partir des acteurs directement visibles. Quelqu’un qui n’est pas visible est ignoré dans les possibles causes d’évolutions du conflit.

Toute l’interprétation de l’évolution du conflit se fait à partir des acteurs visibles: l’OSCE, le SMM, le TCG, les pays au format Normandie. Mais si quelqu’un leur a expliqué ce qu’il faudrait faire pour aboutir à un cessez-le-feu, ce ne sera pas considéré comme une cause, simplement parce qu’il n’est pas visible et que personne ne le rendra visible, trop heureux de passer pour le ou les acteurs qui ont permis de l’instaurer. Et leur honnêteté ne les poussera pas beaucoup à faire valoir qu’ils auraient utiliser des conseils pertinents.

Les chiens aboient, la caravane passe. Ce serait bien qu’il en reste un jour quelque chose de réutilisable, mais pour le moment, les apparences médiatiques sont considérées comme les seules vérités.

Est-ce bien vrai ? Ce serait un long débat dont il n’est pas sûr qu’il soit important à ce stade.

Pour résumer, il y a un lien fort entre plusieurs théories de l’Horloge de l’Inconscient et l’Ukraine. Ce serait bien de trouver un antidote à ces phénomènes constatés. C’est pour cela que le site internet de l’Horloge de l’Inconscient explique ces liens avec le théories mais essaie aussi de trouver des moyens pour aider à sortir de cette situation, à commencer par un cessez-le-feu durable et permanent (nous n’y sommes pas encore: il reste du chemin pour y arriver même si certains pensent que c’est déjà fini et qu’il n’y a plus rien à faire pour y arriver)

24 septembre 2020

Naej DRANER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.