Ukraine à la fin décembre: Dégradation insidieuse du cessez-le-feu


3 éléments statistiques indiquent une détérioration progressive:

  • Le “nombre de jours sans aucune violation par mois”:
    8 en août
    3 en septembre
    3 en octobre
    0 en Novembre
    0 en décembre (jusqu’au 29 décembre)

  • Le total par semaine des violations et des explosions
  • Le total par mois des violations et des explosions

Les 3 premiers mois qui ont suivi le cessez-le-feu du 27 Juillet ont été à peu près identiques en niveau de violations et explosions.

Entre Octobre et Novembre, il i a eu 1,7 fois plus de violations.
Entre Novembre et Décembre, il y a eu presque 3 fois plus de violations. Cette accélération d’un mois sur l’autre n’est pas bon signe. Augmentation presque exponentielle.

(les violations et explosions sont issus des rapports SMM)

Pourquoi ?

  • Le renouvellement des effectifs du JCCC se fait tous les 3 mois. Y a-t-il eu perte d’information et de comportement ? Nous ne pouvons pas savoir. Le JCCC ne communique jamais sur ce qu’il fait ni n’émet jamais le moindre rapport objectif et public.
  • Le système supposé contrôler le cessez-le-feu n’est toujours pas adapté. La caractéristique principale des forces combattantes est qu’elles sont partiellement déstructurées et ne réagissent que partiellement aux hiérarchies, alors que les seules mesures prises maintenant sont de type hiérarchique: il semble qu’il n’y ait qu’un seul PC opérationnel pour l’ensemble des secteurs, qu’une seule coordination de très haut niveau, rien d’adapté à la situation locale et aux points chauds traditionnels. L’organisation est figée sur une base hiérarchique alors qu’il y a justement des ruptures hiérarchiques de management qui peuvent expliquer l’incapacité des combattants à se conformer aux ordres globaux hiérarchiques.
  • La notion de temps réel n’existe pas entre les intervenants. Les ruptures d’information peuvent être de plusieurs heures ou de plusieurs jours, comme si tout pouvait attendre. Quand vous surveillez un incendie, chaque minute compte. Cela devrait être la même chose pour un système de contrôle du cessez-le-feu. Ce n’est pas le cas. La notion de temps leur semble étrangère. Ils finissent par transmettre des ordres hiérarchiques de modération, mais ils peuvent attendre 24 ou 48 h avant d’être analysés puis transmis

Conclusion:

C’est toujours mieux que la situation d’avant le 27 Juillet 2020, mais ce n’est toujours pas un cessez-le-feu complet. La dégradation est insidieuse parce qu’elle est lente et invisible pour ceux qui ne connaissent pas le dossier. Tellement lente que cela n’émouvra aucun media ou dirigeant qui ne seront pas informés et n’informeront pas.

Il serait intéressant de faire parler quelques membres JCCC et SMM pour confirmer comment ils travaillent. Apparemment ils n’ont pas compris ce que serait un système adapté à la situation locale.

mis à jour le 30 décembre 2020

Notes d’actualité (Ces notes d’actualité sont un éclairage de l’actualité ou un complément non intégré à cette page)

Pour en savoir plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.